RSS
 

Période de stage pour les étudiants ostéopathes

08 oct 2011

Vous ne le savez peut être pas mais c’est la période de stage pour de nombreux jeunes qui étudient l’ostéopathie. Et trouver un stage n’est pas une mince affaire pour ces étudiants qui doivent redoubler d’efforts pour valider leur diplôme. En effet, cette période reste vraiment délicate pour ces étudiants qui se voient généralement être confrontés à une grande suite de refus.

Les étudiants en école d’ostéopathie doivent produire des efforts particuliers pour décrocher un stage dans un cabinet en libéral ou dans un univers public ou privé (hôpitaux, cliniques, centre spécialisés…). A travers cet article, je vais essayer de trouver les raisons pour lesquelles les étudiants ont de nombreuses difficultés. J’essaierais ensuite de proposer des solutions qui peuvent permettre aux étudiants de trouver un stage.

Les raisons des établissements publics ou privés

Il est généralement difficile de décrocher un stage en hôpital, clinique… car ces établissements ne sont pas encore assez ouverts à l’ostéopathie. Je ne détaillerai pas plus mes idées engagées sur ce sujet mais selon moi, il va falloir qu’un jour la France rattrape ces concurrents européens et que le corps médical s’ouvre à l’ostéopathie. Ceci viendra avec le temps, j’en suis convaincu.

Les raisons des ostéopathes en cabinet

A force de chercher et ne pas trouver d’opportunité, certains étudiants ont tendance à en vouloir un peu aux ostéopathes en cabinet libéral mais il est important de se mettre à leur place pour comprendre les raisons qui les poussent à refuser des stagiaires.

Selon moi, les principales raisons sont liées à la patientèle. Du fait que les pratiques des ostéopathes ne soient pas encore parfaitement ancrées dans la tête de la plupart des gens, les ostéopathes évitent d’avoir des stagiaires. Par exemple, comme je l’expliquais dans cet article, beaucoup de personnes ne savent pas si l’on doit se déshabiller lorsqu’on se rend chez l’ostéopathe. De ce fait, cela peut gêner un patient de devoir se mettre en sous vêtements devant deux personnes (le praticien et le ou la stagiaire). Si ce patient est un nouveau patient et qu’il a été gêné par rapport à cette situation, personne ne peut affirmer qu’il reviendra voir ce praticien ; et lorsqu’on sait à quel point il est difficile de faire tourner un cabinet d’ostéopathie aujourd’hui…

Une autre raison peut être les démarches administratives à gérer. Bien que ces dernières soient plutôt simples et rapides, certains praticiens peuvent ne pas avoir envie de s’ennuyer avec ces documents à remplir.

Une dernière raison qui me vient à l’esprit serait la peur d’être jugé. Certains ostéopathes peuvent en effet ne pas avoir envie d’être jugés par un stagiaire qui serait inexpérimenté. Il est vrai que le stagiaire garde une vue théorique des techniques employées par les praticiens et pourrait alors être amené à juger malencontreusement l’ostéopathe. Nous savons tous que la différence entre la théorie et la pratique s’avère souvent très prononcée ; les ostéopathes installés depuis un moment en libéral pourraient vous en parler.

Si vous avez d’autres idées en tête, vous pouvez les partager en commentaires. Je les lirai avec plaisir.

Les moyens des étudiants pour dégoter un stage

Alors après ce tableau noir, quelles sont les solutions pour qu’un étudiant puisse trouver un stage aujourd’hui ?

Pour les stages en hôpital, clinique…, le mieux reste encore de se déplacer dans ces centres et demander un stage directement à l’accueil de l’établissement. L’accueil vous orientera sûrement vers un service associée à une activité particulière entrant de le cadre du stage : service de radiologie par exemple. Privilégiez bien sûr les établissements autour de chez vous.

Pour les stages en cabinet, il existe divers moyens mis à disposition des étudiants pour trouver un tel stage. Tout d’abord, il y a internet qui aujourd’hui est l’outil incontournable pour trouver tout ce que l’on cherche dans notre vie quotidienne ;-). Sinon, vous pouvez également prendre le bottin des pages jaunes et composer les numéros des praticiens un par un. Cette dernière technique a l’avantage de vous permettre de couvrir un maximum de praticiens dans votre quartier.

Sinon, quel que soit le type de stage, ce qui marche encore le mieux de nos jours est de faire travailler son réseau de connaissances. Le piston reste le meilleur moyen d’obtenir un stage. Si vous connaissez quelqu’un qui travaille dans une clinique par exemple, il pourra sûrement demander un stage pour vous dans son service. Etant recommandé(e), vos chances augmentent considérablement.

Conclusion

Généralement, cette période de stage n’est pas facile pour les étudiants en ostéopathie car cette profession reste un monde petit. Trouver un stage dans cette branche n’a rien avoir avec trouver un stage dans le monde de l’informatique par exemple. C’est pourquoi il faut garder espoir.

De nombreux ostéopathes aujourd’hui installés sont passés par cette période délicate de leur vie étudiante et soutiennent les futurs ostéopathes. C’est pourquoi les étudiants ne doivent pas relâcher leurs efforts et continuer leurs recherches. Encore une fois, essayer d’utiliser votre réseau personnel le plus possible, c’est ce qui marche le mieux alors pourquoi s’en priver ?



Vous avez aimé cet article ? Faites le savoir à vos amis en le partageant :
 
 

Mots clés : , , ,

  1. OsteoEtudiants

    22/10/2011 à 22h55

    Bonjour,
    Merci pour votre article.
    Nous avons pris la liberté de le mettre en lien sur notre blog : http://www.osteo-etudiants.fr/node/49.

     
    • Blog Ostéo

      22/10/2011 à 23h18

      Bonjour,

      Je soutiens totalement les étudiants à la recherche d’un stage. Je leur souhaite bon courage dans cette démarche.

      Merci pour le partage de votre blog.

      Bonne soirée,

       
      • osteopat

        21/06/2012 à 23h12

        Bonjour,
        En tant qu’ostéopathe, je suis parfois sollicité pour un stage par des étudiants.
        Pour avoir reçu en consultation des étudiants de dernière année de formation, j’ai été confronté à une question étonnante : « comment fait on pour traiter un patient comme vous le faites (technique tissulaire) ? ». Les patients viennent spécialement me voir pour cette façon de traiter.
        Comment apprendre à un étudiant lors d’un stage les techniques qu’il devrait maîtriser en dernière année ?
        Peut on prendre le risque de confier des patients fidèles à un apprenti ne maîtrisant pas les mêmes techniques que le titulaire ?

         
        • Blog Ostéo

          22/06/2012 à 22h48

          Bonsoir osteopat,

          Je comprend tout à fait votre point de vue. C’est effectivement délicat de confier des patients à un étudiant lorsqu’il ne maîtrise pas vos techniques.

          Sinon, je suppose que toutes les écoles d’ostéopathie n’apprennent pas les techniques de fascia à leurs étudiants.

          Dans ce cas, pourquoi ne pas faire un petit entretien téléphonique avec l’étudiant avant de l’accepter comme stagiaire ? Cela pourrait vous permettre de savoir si l’étudiant manipule un peu comme vous.