RSS
 

La différence entre la kinésithérapie et l’ostéopathie

13 avr 2011

Qui n’a jamais pensé qu’un ostéopathe massait ses patients ?

Selon moi, la différence entre la kinésithérapie et l’ostéopathie est grande. Ces deux pratiques ne sont pas destinés aux mêmes bien-faits récupérateurs. Je pense que dans certains cas, il est préférable d’aller voir un kinésithérapeute alors que dans d’autres, aller consulter un ostéopathe sera plus favorable à une bonne récupération.

La kinésithérapie (couramment appelée « kiné ») est destinée à une zone de traitement, c’est à dire que le kinésithérapeute va se concentrer uniquement sur la zone douloureuse. Cette pratique manuelle est donc adaptée pour la détente ou le renforcement musculaire. D’ailleurs, beaucoup de personnes qui subissent des opérations chirurgicales sont amenés par la suite à faire des séances de kinésithérapie pour renforcer les muscles autour de la zone opérée. On peut prendre l’exemple d’une prothèse de hanche. Une fois opéré, le patient devra renforcer musculairement la zone proche du bassin et pour cela, il devra se rapprocher d’un kinésithérapeute.

L’ostéopathie (couramment dénommée « ostéo ») est différente dans le sens ou l’ostéopathe considère le corps humain comme un ensemble. Il va donc se concentrer sur la zone douloureuse mais va également avoir une démarche de recherche de l’origine de la douleur. En effet, il n’est pas insensé de penser qu’une douleur de hanche peut provenir d’une foulure de cheville. La cheville est reliée au genou par le tibia péroné qui est lui-même relié à la hanche par le fémur. Si l’on se foule la cheville et que l’on ne traite pas la zone par une séance d’ostéopathie, le corps va se réadapter à la foulure et les os (ainsi que les muscles avoisinants) vont prendre l’habitude d’une nouvelle position qui se vaudra mauvaise car non naturelle. De ce fait, cela engendrera sûrement un déséquilibre au niveau du genou. Si l’on reproduit le processus, on peut obtenir un déséquilibre de la hanche. Une fois le diagnostic établi, l’ostéopathe corrigera l’origine de la douleur et remontera jusqu’à la zone douloureuse.

On s’aperçoit finalement que l’ostéopathe contrairement au kinésithérapeute doit avoir de solides connaissances anatomiques pour pouvoir diagnostiquer qu’une douleur particulière provient d’une autre zone du corps. C’est sûrement de là que vient la différence d’années d’études entre les deux professions (si je ne m’abuse : 3 ans pour les kinésithérapeutes et 5 à 6 ans pour les ostéopathes).

Voilà, à travers ce point de vue de patient ignorant, j’espère vous avoir apporter des précisions sur ces deux pratiques manuelles. Êtes-vous d’accord avec ce point de vue ou pensez-vous différemment ?

A lire aussi :



Vous avez aimé cet article ? Faites le savoir à vos amis en le partageant :
 
 

Mots clés : ,

  1. osteopathie douce 77

    30/06/2011 à 22h09

    Ce blog est superbe. Votre blog est une très bonne initiative. Merci beaucoup.

     
    • Blog Ostéo

      01/07/2011 à 12h59

      Merci pour votre encouragement.

       
  2. tom

    08/07/2011 à 23h22

    la formation durent 2660 heures pour les ostéopathes
    contre 3330 heures pour les kinésithérapeutes

    si les ostéo ont besoin de 6 ans pour faire 2660 heures, on peut légitimement se demander s’ils sont compétents, non ?

     
    • Blog Ostéo

      09/07/2011 à 14h58

      Bonjour tom,

      Je pense que tu es mal informé. En effet, si les kinés suivent une formation de 3 ans et les ostéos une formation de 5 ans, c’est qu’il y a une raison.

      Peut être que depuis les décrets de 2007, la formation d’ostéopathe durent 2660 heures et je suppose que ces écoles proposent de faire ces heures en 3 ans. Cependant, on ne peut pas étudier toutes les techniques ostéopathiques en 3 ans. C’est pourquoi les principales écoles d’ostéopathie proposent des cursus beaucoup plus élaborés qui durent 5 ans. Cela permet alors aux ostéopathes de voir des techniques viscérales, crâniennes…

       
      • tom

        09/07/2011 à 18h28

        La loi est la loi, les décrets sont très clairs sur le sujet et votre article est faux.

        Les kinésithérapeutes font 3 ans d’école (3330 heures en 3 ans) après une année de sélection très dure donc 4 ans.

        Les ostéopathes font 2660 heures, certaines écoles ont souhaité un schéma en 5 ans parce qu’à 9000 euros par an, ces heures qui pourraient être faites en 2 ans rapportent 27000 euros de plus. D’autres font en 3 ans et sont tout aussi réputées dans le milieu.

         
        • Blog Ostéo

          10/07/2011 à 17h41

          Bonjour tom,

          D’une, je n’ai jamais dis que je prêchais la bonne parole. Les articles que j’écris sont juste une interprétation de ce que je ressens par rapport à certains sujets sur l’ostéopathie. Je t’incite à lire la page « A Propos » de mon blog.

          Deux, je ne suis pas d’accord avec tes propos. Les ostéopathes qui suivent une formation de 5 ans apprennent des techniques que ceux qui font seulement 3 ans n’ont pas le temps d’apprendre (notamment en crânien et viscéral il me semble). Si tu connaissais des ostéopathes ayant suivi 5 ans d’études, tu saurais que leur programme est très complet. De plus, les écoles qui disposent d’une bonne réputation sont généralement des écoles qui proposent un cursus de 5 ans.

          Trois, visiblement tu es du côté des kinésithérapeutes ; tu en es peut être un. Tu devrais essayer d’avoir un peu plus d’ouverture d’esprit. Si les kinés et les ostéos travaillaient main dans la main, je suis persuadé que ce serait efficace.

          Quatre, merci de faire attention à l’orthographe et la grammaire quand tu écris un commentaire, à chaque fois je le réécris à ta place.

          Bon dimanche.

           
      • raslesp

        18/02/2012 à 18h28

        Les kinés font une année de médecine et 3 ans d’école donc 3300h de kiné et dans les 800h de médecine.
        Les kinés font sur trois ans un programme qui devrait se faire en 4,tout simplement parce que si le kiné était reconnu bac+4,le salaire devrait suivre. Légalement les ostéos ont obligation de faire 2660h.
        Concernant votre idée que les kinés n’ont qu’une vision segmentaire du patient montre votre méconnaissance de cette discipline.

         
        • Blog Ostéo

          18/02/2012 à 18h42

          Bonjour raslesp,

          Merci pour ton explication et ton point de vue sur la formation des kinésithérapeutes. Je ne connais en effet peu le cursus de ces praticiens.

          Par contre, concernant les ostéopathes, certes légalement, ils ont obligation de faire 2660h mais les écoles reconnues proposent des cursus beaucoup plus longs et les ostéopathes font généralement plus de 5000h.

          Bon samedi,

           
  3. Nitneroc

    12/07/2011 à 13h59

    « La kinésithérapie (couramment appelée « kiné ») est destinée à une zone de traitement, c’est à dire que le kinésithérapeute va se concentrer uniquement sur la zone douloureuse »
    Heureusement que les kinés ne sont plus formés comme ça :) Je suis kiné, et je peux vous affirmer que le principe de globalité est enseigné dans les écoles de kiné… Que vous veniez chez le kiné pour un problème de cervicales, d’épaules ou de lombaires, il vous fera un bilan élargi à la première séance. Ce qui me fait penser à vôtre sujet sur la nécessité de se déshabiller : C’est souvent qu’à ma première séance un patient qui a mal au cou devra retirer pantalon et chaussettes. Par la suite, ce ne sera plus forcément nécessaire.

    Le raisonnement que vous faites dans le paragraphe sur l’ostéo est le pain quotidien de beaucoup de kinés. Je peux vous dire que je reçois des catalogues pleins de formations de chaînes musculaires, de posturologie…

    A mon sens les principales différences entre les professions ne sont pas abordées ici. Le droit de réception en première intention pour les ostéos me semble la différence la plus importante. Les patients n’en ont le plus souvent pas conscience, et je ne suis donc pas surpris de ne pas en entendre parler ici, mais pour un kiné devenu ostéo ça fait une différence énorme (la responsabilité devient beaucoup plus importante, si l’ostéo passe à côté d’une pathologie grave).
    Enfin l’ostéo n’est pas remboursée par les caisses, bien que les mutuelles commencent à rembourser.

    Enfin pour compliquer encore la distinction kiné/ostéo, il faut parler de ces kinés qui font de la thérapie manuelle (qui font craquer par exemple), qui font du crânien et du viscéral (les formations de chaînes musculaires l’enseignent), de la fasciathérapie, et des techniques réflexes… Bref ils ont tout (sauf le titre) d’un ostéo…

     
    • Blog Ostéo

      12/07/2011 à 14h03

      Bonjour et merci pour cet éclaircissement intéressant d’un professionnel.

      Quand vous dîtes que les kinés ont tout (sauf le titre) d’un ostéo, comment voyez-vous la différence d’années d’études ?
      Ces kinés qui font de la thérapie manuelle (et crânien, viscéral) font combien d’années d’études ?

       
      • Nitneroc

        12/07/2011 à 17h42

        Pour ce genre de professionnels, c’est d’avantage les années d’expérience que les années d’études qui comptent. Ces enseignements ne font pas partie du cursus ‘de base’, et relèvent de la formation continue. Quand je citais ces collègues j’avais plutôt en tête des vétérans qui ont pas mal de bouteille, mais je vais essayer de répondre à votre question :

        Pour un kiné, devenir ostéo se fait généralement en 5 ans de formation continue (généralement il s’agit de séminaires de 4 ou 5 jours de formation, au nombre de 6 à 9 par an, pendant 5 ans, plus les stages).

        Il est difficile de comparer avec les formations que je citais (et qui, je pense, donnent à des kinés les mêmes « armes » que les ostéos), puisque les rythmes sont différents, mais en termes d’années : les formations de thérapie manuelle durent entre 18 et 24 mois, les formations de chaînes musculaires aussi, je crois. La fasciathérapie 2 ans environ, la réflexologie je ne sais pas trop.

        En gros il faut compter 6 à 8 ans pour ces formations, je dirais, mais probablement à un rythme moins soutenu. Et ça, c’est dans l’hypothèse qu’un kiné veuille obtenir une formation équivalente à l’ostéo mais si c’était le but, autant aller en école d’ostéo. En fait généralement, ça se fait petit à petit, avec des parcours très différents (je le vois chez mes collègues), ils peuvent par exemple débuter avec un formation de chaînes musculaires type mézières, puis vouloir pousser avec un de ses élèves Léopold Busquet (qui est justement ostéo), toujours dans les chaînes. Busquet va commencer à leur parler d’étirements de nerfs, et ils vont faire une formation avec Pomerolle. En même temps, pour compléter leur approche très musculaire, ils vont vouloir faire un peu d’articulaire avec Sohier puis thérapie manuelle, puis Moneyron et en continuant comme ça (de toutes façons un kiné est obligé de cotiser pour la formation continue, alors autant en profiter :D). Ils accumulent sans le savoir toutes les connaissances et compétences d’un ostéo.

        Pour l’anecdote, j’ai rencontré un vieux kiné qui était énervé qu’on lui demande au téléphone s’il était aussi ostéo : « Mais l’ostéo, je ne sais même pas ce que c’est, et depuis quelques années tout le monde me demande si je suis ostéo ! ». Quand il m’a parlé de son parcours, de ses formations, et de comment il traite ses patients, j’ai compris qu’il était ostéo sans le savoir.

        Donc, c’est difficile de donner une durée d’études. Toutes ces formations vont être émaillées de pauses, ou d’autres plus éloignées de l’ostéo (la kiné a un champ d’action plus large que bien des gens ne l’imaginent, et on se retrouve vite à faire des formations de rééducation en neuro, en neuro-pédia, en pneumologie, en réentraînement cardio ou respi, en vestibulaire, ou déglutition).

        Voilà, désolé de ne pas pouvoir répondre plus simplement.

         
        • Blog Ostéo

          12/07/2011 à 21h25

          Il est vrai que l’explication reste un peu compliquée mais j’ai compris que les kinés ne s’arrêtent généralement pas à 3 ans d’études, ce que tu as l’air d’appeler le cursus de base. Je pensais que beaucoup de kinés restaient à 3 ans d’études mais apparemment pas.
          Merci pour le temps passé pour ta réponse.

          Bonne soirée,

           
          • Martin

            04/08/2011 à 20h45

            Bravo pour ton blog où l’on peut discuter calmement ! (honte à Tom). De plus ce dernier a oublié certaines choses. En effet le nombre d’heures pour devenir kiné est assez important mais comme il a été dit plus haut le champ d’action du kiné est très large donc en sortant de l’école on sait plein de choses dans plein de domaines… Mais donc pas grand chose dans un en particulier. En effet je suis kiné et j’avoue être vraiment nul en respi, uro, pédia, neuro, gériatrie, post partum et j’en passe… J’envoie d’ailleurs mes patients voir d’autres kinés. Pour ma part j’étudie beaucoup en post graduate (dans trois ans j’aurai fini le plus gros, ce qui veut dire entre ce que j’ai déjà fait et prévu de faire : ostéo, kiné du sport, vestibulaire, posturologie, acu, busquet). Cependant tes craintes sont fondées : il y a seulement 10% des kinés qui se forment (officiel). De plus pour moi un thérapeute manuel n’est pas un ostéo : pas la même philosophie de soin ni la même approche même si les techniques se ressemblent. Quand à dire lequel est le meilleur… Personne ne le peut car ça depend plus du praticien et de son expérience que de la formation ou des techniques. Je suis très cartésien mais j’envoie certains patients chez le magnétiseur du coin : il fait des miracles. Tout ça pour dire qu’il ne faut pas juger la technique mais les résultats. C’est la règle des tiers : 33% de mauvais (voir plus), 33% de moyens, 33% de bons. Cette règle est valable partout y compris chez nous. Je connais de très bon « nini » et dans la même promo des gens à qui je ne confirais pas mon petit orteil. Idem chez les kinés/ostéos.
            Le vrai problème réside plus dans l’argent alors ne le déplaçons pas vers les compétences.
            Je comprends qu’un ostéo exclusif (« nini » comme on dit) trouve que les kinés/ostéos ou les thérapeutes manuels font de la concurrence déloyale car ils sont installés et ont leur patientelle. Moi même ça m’arrive de faire des techniques de « thérapie manuelle » (pour ne froisser personne) lors de séances de kiné… Mais dans ce cas je ne me vante pas de leur faire de l’ostéo… Si ils veulent une séance d’ostéo c’est 1h déconventionnée. D’ailleurs je ne vois pas l’intérêt de faire autrement car j’ai payé la formation et il faut bien un retour sur investissement. Les kinés faisant de « l’ostéo minute » se tuent tout seul car le patient voit bien la différence. Et en 10 fois 30 minutes, on en fait bien moins qu’en une fois 1h. Par contre le vrai fond du problème et les vrais « ennemis » sont les directeurs d’école qui tuent l’ostéo en promettant à des jeunes d’avoir un bon métier bien payé sans numerus clausus (au départ je voulais faire ostéo nini mais j’ai préféré assurer le coup) sauf que quand on voit le nombre d’ostéos qui sortent et le peu de boulot, je comprends que ça frustre ceux qui ont investi leur temps et leur argent là dedans. A l’inverse, les kinés (souvent à côté de la plaque cf massages et esthéticiennes… Moi je trouve leurs massages bien différents et donc pas de concurrence puisque le produit n’est pas le même) ont peur des « nini » (désolé je n’aime pas ce terme mais c’est plus simple) car pour eux ce sont des kinés meilleurs qu’eux (je parle de ceux qui ne se forment pas et/ou prennent plusieurs patients en même temps) du moins dans le secteur phare du libéral : la rhumato/traumato. D’ailleurs ont ils totalement tort d’avoir peur puisqu’un médecin m’a dit récemment avoir eu une « consigne » d’envoyer les gens chez l’ostéo plutôt que le kiné pour des cervicalgies… Et oui trop d’ostéos = prix en baisse = remboursement mutuelle = on refile le bébé aux mutuelles et la sécu se debarasse. Mais bon plutôt que d’en vouloir aux « nini » il faut en vouloir aux kinés qui ont pris/prennent pleins de patients à la fois en ne faisant rien et en gâchant notre réputation. Je suis très réservé sur l’avenir de nos professions (kinésithérapie et ostéopathie) car je crois que nous nous entre-tuons et que ça plait bien aux institutions dirigeantes. Il faut réduire le numerus clausus ostéo (je parle des « nini » comme des formations continues) pour que nous puissions survivre car à ce moment là les seuls qui se feront la guerre seront les 33% de mauvais (tout horizon) qui n’auront pas de patients. Les autres ayant assez de patients pourront collaborer et s’épanouir dans leur pratique. Après je suis d’accord que les cons (désolé) qui font une séance d’ostéo avec prescription et facturations multiples nous empêchent d’aller dans le bon sens. Mais rapellez vous juste que c’est interdit… Sauf pour les médecins/ostéo qui peuvent (source un médecin ostéo) légalement faire rembourser 27 euros sur leur facturation ostéo.

            Martin
            (qui espère avoir encore du boulot dans dix ans… Et à ce rythme c’est pas gagné même si je sais que c’est encore pire pour les « nini »)

             
            • Blog Ostéo

              04/08/2011 à 22h51

              Bonsoir Martin,

              Merci pour tes encouragements et ton ouverture d’esprit.
              Je suis plutôt d’accord avec ton analyse intéressante qui je l’espère sera lue par les internautes visitant le blog.

              Bonne soirée,

               
            • Sylvain

              19/11/2011 à 18h28

              Bonjour, je suis agréablement surpris de vous lire tous. Je suis kinésithérapeute depuis dix ans, je termine mon école d’ostéopathie cette année. Il est vrai que les deux professions sont fondamentalement différentes. L’ostéopathie n’est pas basée que sur des techniques mais sur un concept philosophique, à la limite peu importe l’outil thérapeutique utilisé, le but étant de répondre à un motif de consultation après avoir réalisé un questionnaire et des test spécifiques avec les connaissances nécessaires pour réorienter si nécessaire.
              Et encore une fois, un kinésithérapeute qui aura suivi des formations complémentaires améliorera ses compétences gestuelles et intellectuelles liées à sa profession mais on apprend à devenir ostéopathe dans une école d’ostéopathie, auprès d’ostéopathes en exercice exclusif et pas ailleurs. Que l’on soit déjà professionnel de santé ou non.
              Quant au double exercice, j’y suis obligé tant que je ne suis pas diplômé, avec la casquette de kinésithérapeute thérapeute manuel… Et je ne suis pas inquiet pour l’avenir de ces deux professions si elles restent distinctes.

               
  4. sandy

    06/02/2012 à 15h49

    Salut ! Je m’appelle sandrine, étudiante en médecine au Cameroun.
    je trouve ton explication bien construite mais il te faut un auditoire prêt à écouter tout ça.
    Moi j’ai beau essayé d’expliquer cette différence mais ils ne voient tous que le massage !

     
    • Blog Ostéo

      06/02/2012 à 20h49

      Bonsoir Sandrine,

      Merci pour ton commentaire. En effet, la plupart des gens ne connaissant pas l’ostéopathie pensent que cette médecine traite de massages. En tout cas, plus on informe les gens, plus ils comprendront ce qu’est réellement l’ostéopathie ;-).

       
  5. une kiné

    24/04/2012 à 01h42

    Bonjour, êtes vous patient ou ostéopathe ? Certainement pas kiné en tout cas car on peut noter un léger déséquilibre entre votre version de l’ostéopathie et de la kinésithérapie… La différence entre les traitements ostéos et kinés sont clairs mais les kinés ont aussi des bases solides et profondes en anatomie. Là dessus vous ne pouvez en aucun cas dire qu’on est plus calé en anatomie en osteopathie ! En ce qui concerne le nombre d’années d’études, 3 ans ce n’est pas assez, ils devrait l’étaler beaucoup plus mais en sortant de medecine la plupart assimile très vite ! De plus en ostéo il y a beaucoup de psycho, éthique et des cours de gestion de cabinet… Donc on sait ou la différence d’années d’études passe. Néanmoins ces 2 métiers se complètent et je respecte les études d’ostéo mais pas de différence de connaissances en anatomie !

     
    • Blog Ostéo

      27/04/2012 à 21h20

      Bonsoir,

      Je ne suis qu’un patient et non un ostéopathe. J’ai donc mon point de vue mais je veux bien croire que les kinésithérapeutes et les ostéopathes ont le même niveau en anatomie.

      Par contre, je ne suis pas du tout d’accord lorsque tu dis que les ostéopathes étudient pendant 2 ans la psycho, l’éthique et la gestion de cabinet. Ils ont en effet des cours là dessus mais ils sont extrêmement « lite ». D’un point de vue extérieur, je vois qu’il y a une différence de 2 ans sur les études, c’est bien que les ostéopathes ont des connaissances plus poussées dans certains domaines.

      Bonne soirée,

       
  6. Vincent Arin Stocchetti

    28/06/2012 à 11h13

    Bravo pour ces précisions, bien détaillées pour un patient non professionnel de santé.
    Vous partagez les arguments développés dans mon ouvrage « Kiné ou ostéo, qui consulter ? » paru en avril 2012.
    Juste un détail, la formation en ostéopathie peut se faire maintenant sur 3 ans ce qui est un peu insuffisant à mon avis.

     
    • Blog Ostéo

      28/06/2012 à 22h33

      Bonsoir Vincent,

      Merci pour le commentaire et je suis d’accord que 3 ans ne suffisent pas pour être ostéopathe ou en tout cas, on n’apprend pas toutes les disciplines ostéopathiques, ce qui est dommage.

      Bonne soirée,